C’est un peu la question qui revient régulièrement. Comment s’équiper pour travailler depuis n’importe où dans le monde ? C’est sûr que les contraintes sont différentes d’un freelance ou un entrepreneur qui travaille depuis la maison. Les contraintes varient également en fonction de ton activité. Tu n’emporteras pas la même chose si tu es Youtubeur, rédacteur ou développeur web.

Nous avons testé quelques setup et celui que nous avons actuellement nous va comme un gant ! Alors avant de te partager ça, un petit debrief le plus objectif possible pour te donner une vision d’ensemble.

[toc]

Pourquoi penser son matériel différemment ?

En voyage, on fonctionne différemment de lorsque l’on est à la maison. Même si tu choisis de voyager en AirBnB ou en voilier (qui offre une certaine stabilité puisque tu t’installes), quelques contraintes sont à prendre en compte.

Contraintes de poids et de place

Bien entendu, on pense avant toute chose à la mobilité de son matériel. Donc on oublie de suite le gros pc de gamer 17 pouces par exemple ! Quand on est nomade, même en mode “slow travel”, il faut penser mobile et léger. Rien de pire que de se retrouver avec un sac plein de matos lourd. Si tu es un adepte Apple, cette marque est plutôt idéale, car les ordinateurs sont légers, compacts et puissants. Il y a peu de choses que l’on ne puisse pas faire avec. De la rédaction web, au développement web en passant par le montage vidéo, tout passe chez la Pomme !

Contraintes de solidité

Il faut aussi penser à la solidité du matériel. Pense que tu vas trimbaler ton ordinateur partout : dans l’avion, dans la ville pour aller au coworking, dans le bus, en taxi… Les changements de températures et d’humidité peuvent aussi jouer sur la durée de vie de ton matériel.

Contraintes en énergie

Alors ça, pour nous qui vivons en bateau, c’est un point crucial. Mais même quand on voyage en avion, en bus ou à vélo, les caractéristiques de durée de batterie et de mode de chargement doivent être pris en compte. On travaille parfois dans des cafés où l’on ne peut pas brancher l’ordinateur, on attend dans des halls de gare, etc.

Quel que soit le set-up choisis (ordi, tablette…), on en parle un peu plus bas, il est important de choisir du matériel qui tient bien la charge. 6 à 8 h d’autonomie me paraissent raisonnables, moins que cela, tu seras parfois embêté.

Et je t’assure que si cela tombe pile le jour où tu as un call important avec un client, tu vas râler !

Quelles sont les choses à prendre en compte avant de s’équiper

Bien définir ses besoins en matériel quand on voyage et que l’on voyage, c’est aussi prendre en compte le type d’activité que l’on exerce ainsi que le mode de voyage.

Chacun de ces deux aspects apporte des besoins et des contraintes différentes. Inutile de te faire un dessin, tu n’auras pas besoin de la même chose si tu es développeur web, rédacteur web ou youtubeur.

Pour le premier, il te faudra une bonne bécane. Pour le deuxième, un bon petit PC moyen de gamme suffit. Enfin, quand on est Youtubeur, on a besoin de matos plus conséquent et il faudra bien réfléchir pour avoir du solide, léger et compact !

Le mode de voyage va aussi grandement influencer tes choix. Si tu t’installes confortablement plusieurs mois dans une colocation, les contraintes ne seront pas les mêmes que si tu voyages en sac à dos où il faut aussi prendre en compte le risque de vol dans les auberges de jeunesse par exemple (beaucoup moins élevé quand on a son chez-soi en location !)

Nos essais infructueux

Trois ans de nomadisme et quelques changements de matériel en cours de route. Des essais, des échecs que je te partage ici.

Notre première erreur a été de faire avec ce que nous avions sous la main. Il est vrai que lorsque l’on débute, le budget est serré et le coût d’un ordinateur, d’une tablette ou autre n’est vraiment pas négligeable.

J’ai décidé de ne pas investir et de faire avec mon petit PC “familial”. Un ordinateur portable d’une valeur approximative de 400 €, de 2 ans d’âge. S’il était amplement suffisant pour naviguer sur Youtube, Netflix et Facebook, je suis tombé de haut quand il s’est agi de travailler des heures dessus.

Des minutes et des minutes de perdues à attendre que l’ordinateur “mouline”, des “pétages de câbles” quand ton client attend un devis et que ton ordinateur ne veut rien savoir. Et tout un tas d’autres exemples dans le genre !

Conclusion : quand on décide de se lancer, il faut prévoir un budget pour s’équiper. Après-tout, est ce que cela viendrait à l’idée d’une coiffeuse de faire avec les ciseaux d’école de son fils ?

Autre erreur, celle de ne pas avoir pris en compte l’aspect nomade dans nos choix. Une fois le cap de l’acceptation d’achat passé, je me suis focalisée sur la qualité du matériel. Tellement traumatisée de ces quelques mois passés à ramer, j’ai voulu acheter un ordinateur K200, tu vois !! Compact, léger, bonne charge et surtout une fusée pour faire tourner mes logiciels de graphisme. Mais le hic, c’est que les logiciels consomment beaucoup d’énergie et ne me permettaient pas de travailler plus de 3 ou 4 heures sans devoir recharger la machine. Quel inconvénient dois-tu te demander ? En bateau, nous produisons nous-même notre énergie et sommes soumis aux heures de charge des batteries pour charger notre matériel. Cela n’est parfois pas évident de caler ses journées de travail sur celles des panneaux solaires !!

Avec le recul, j’aurais dû investir dans une bonne tablette 10 ou 12 pouces et installer mon logiciel dessus. Cela est possible depuis quelques années. En terme d’énergie, plus aucun problème, la tablette se recharge en 12 volt (pas besoin de brancher le transformateur) et les batteries du bateau peuvent supporter une charge à tout moment de la journée.

Notre setup actuel

Il est temps de te balancer, les marques et les références !

Je te rappelle que ce setup correspond à nos contraintes et besoins que je vais te détailler ici. Ton setup sera certainement différent du nôtre.

Nos activités pro :

  • Développement Web
  • Rédaction
  • Blogging
  • Vidéos / photos
  • Call en direct avec les clients
  • Un peu de graphisme

Nos contraintes :

  • Énergie limitée dans le bateau
  • Déplacement régulier en annexe donc le matériel “voyage” souvent du bateau à la terre (pluie, vent, vibrations…)
  • Espace limité et besoin de pouvoir déplacer facilement notre set-up lorsque nous allons à terre

Nos besoins :

  • Ordinateur puissant pour Lucas
  • Ordinateur multitâche pour sonia
  • Du matos pour faire de la photo et vidéo le plus léger et compact possible

Nos solutions

L’importance du Smartphone : je lui mets même une majuscule tien ! C’est mon outil fétiche. Il me sert pour tout ou presque. Il ne demande que peu d’énergie et est ULTRA léger et compact. Bref, je me suis installée sur mon smartphone “comme à la maison”.

Le budget ayant tout de même une certaine limite, nous nous sommes tournés vers la marque Xiaomi. Je recommande ++

En fait, pour un budget “bas de gamme” chez les marques habituelles type Samsung ou Apple, tu as l’équivalent du moyen de gamme plus chez Xiaomi. Autre point non-négligeable, cela fait maintenant 1 an que j’ai le téléphone et RAS. Pas de ralentissement, pas de bug, il tourne comme une Horloge.

Moi, j’ai le Redmi Note 5 et Lucas le Mi 8 Lite.

Côté ordinateur, nous en avons 3. Il y en a un que l’on partage pour les tâches qui demandent de la puissance de feu (graphisme ou développement) ! Il s’agit du Asus Vivobook 5. Léger, bonne charge et de très bonne qualité. On lui a rajouté de la RAM et tout et tout. On a pris le 15 pouce pour un bon confort de travail et Asus a réussi à le faire rentrer dans un chassie 14 pouces, parfait pour la contrainte d’espace.

Pour tout le reste, nous fonctionnons au quotidien avec l’Asus Chromebook Flip C302 CA.

Un petit bijoux :

  • 10 h d’autonomie
  • Se charge en 12 volt (prise allume cigare)
  • L’écran de 12,5 pouce permet un bon confort pour travailler
  • On peut télécharger les applications du Play Store >> Ultra pratique
  • Il se transforme en tablette

Le fonctionnement est un peu différent d’un pc ou d’un mac, mais c’est très ergonomique. Quand je repasse sur le pc, j’en suis presque perturbée !

Pas de tablette pour nous, bien que ce soit un outil qui peut s’avérer très pratique, mais notre chromebook fait largement le job !

Pour le reste, nous avons :

  • Une tablette de lecture Kobo (une bibliothèque immense qui tient dans la poche)
  • Un appareil photo hybride Lumix pour les photos et vidéos de qualité
  • Un stabilisateur Dji Osmo 2 pour le smartphone
  • Un micro Boya MM1 compatible sur le smartphone et l’appareil photo
  • Un micro Yéti Blue pour les podcast et le tournage des formations

Avec tout cela, nous ne sommes quasiment pas limités, nous faisons les montages vidéos sur WeVidéos (logiciel Saas payant) qui ne demande pas une grande puissance de feu, nous pouvons donc monter directement sur le chromebook.

Que faut-il retenir :

💡 Bien prendre en compte ses contraintes

💡 Penser léger et compact

💡 Il est important d’investir tôt dans du bon matériel, ce sont des outils de travail.

💡 Apple répond à presque toutes les contraintes et besoin mais le budget est élevé

💡 Xiaomi est une super alternative et ils développent également les tablettes

💡 Le Chromebook a été une révélation

Découvre les Sagas de la NomadLetter

Comment entreprendre en douceur à son rythme, sans dépenser des milliers d’euros en formation et sans se laisser avoir par les formules miracles pour développer son business ?
+ Pleins de choses trop chouettes pour entreprendre !
+ La formation "les 4 étapes fondamentales pour entreprendre" offerte