Après avoir passé 10 superbes jours à Madère, nous avons repris la mer pour une petite traversée de deux jours. Les Canaries nous attendaient ! Nous avons jeté notre dévolu sur La Palma, l’île la plus à l’Ouest des Canaries. Encore une escale au top

La Palma : le rendez-vous des randonneurs

 

Madère était une belle entrée en matière pour le trekking. A la Palma, nous avons monté le niveau d’un cran ! L’île se divise en deux parties bien distinctes en ce qui concerne le climat : le nord-est est très humide. On y retrouve la même forêt primaire qu’à Madère. Le reste de l’île est volcanique et très sec. Lors des grosses chaleurs les risques d’incendies sont élevés. En août 2016, un feu a ravagé 3500 hectares et coûté la vie à un garde forestier.

Pour ne pas trop se dépayser, nous avons commencé par la partie Nord-Est. Voulant éviter la balade trop touristique, Annouk, notre équipière, nous a concocté un parcours personnalisé et accessible en transport en commun. En fait près de 80 sentiers parcourent l’île. Il est donc facile d’en suivre certains, de bifurquer sur d’autres et de choisir la destination. Super ! Mais Annouk n’avait pas bien vu les dénivelés ! Heureusement la balade valait le détour : nous sommes passés par le tout petit village de Las Lomadas, où seuls quelques agriculteurs s’y trouvent. Une petite mamie nous arrête en chemin et nous propose quelques poires de son jardin. Quelle belle rencontre !

nomad-life-petite-mamie-du-village-d-agriculteur-la-palma

Quelques kilomètres plus loin, au croisement entre deux sentiers, quelques pommiers nous font de l’œil ! Et nous ne résistons pas longtemps à cueillir quelques pommes bien rouges et juteuses.

Sur La Palma se trouve une des plus grandes caldera au monde et le sommet de l’île se trouve à 2500 mètres d’altitude. Nous n’avons pas résisté très longtemps à parcourir cet immense volcan endormi.
Le volcan de Taburiente (c’est son nom) est un immense volcan dont le centre s’est effondré sur lui-même. Nous sommes donc partis de bon matin en direction del Roque de los Muchachos, point culminant de l’île … en autobus ! Une fois en haut nous n’avions plus qu’à parcourir tout le tour de la Caldera, pas moins de 24km nous attendaient. Paysages somptueux, et nuit dans un gite perché à 2000 mètres d’altitude. Le spectacle des étoiles est magnifique, comme en mer finalement, à la différence près que là le ciel ne bougeait pas !

Nous avons fait une grande partie des treks de l’île, nous nous sommes bien régalés. Une nouvelle passion pour cette activité serait-elle naît ?

 

nomad-life-la-route-des-volcans-la-palma

 

Zen Attitude

La Palma est une île paisible, qui invite à la détente et où l’on a envie de rester.

L’ambiance est très « hippie ». D’ailleurs une communauté d’hippie (allemand) s’y est installée dans les années 60, et aujourd’hui nombres d’allemands viennent chercher le calme et la beauté de la nature. Finalement les quelques touristes que l’on croise sont des randonneurs pour la majorité. Amoureux de la nature se retrouvent sur les sentiers où les paysages sont à couper le souffle.

 

nomad-life-la-route-des-volcans-la-palma

C’est aussi un lieu de prédilection pour l’observation des étoiles, peu polluée par les lumières artificielles des villes, l’île abrite le troisième télescope le plus important du monde. Et il est facile d’aller se percher sur les volcans pour observer ce spectacle nocturne.

Je n’oublierai pas non plus la gentillesse des habitants de l’île. Peu encombrés par le tourisme, ils prennent le temps de papoter et de vous raconter les beautés de leur île. Même les policiers sont super détendus, alors que nous faisions du stop, une voiture de patrouille nous a gentiment déposée jusqu’à un arrêt de bus.

Entre la détente, les dégustations de rhum local, le marché au milles saveurs, les cascades, les piscines naturelles … La Palma nous aura offert beaucoup de bonheur.

 

nomad-life-la-palma

 

Sans oublier une rencontre intéressante chez les voyageurs à la voile. Le voilier Sail Eat en escale pour quelques jours s’est amarré près de nous. Intrigués par le logo et eux nous demandant des renseignements sur l’île, c’est autour d’un apéritif que nous avons fait connaissance et découvert leur projet : un tour du monde à la voile autours de la cuisine ! A chaque escale, une rencontre culinaire (des chefs, des producteurs …). Les bocaux de bons petits plats s’empilent dans les cales de Sail It ! Et bien entendu, ils partagent toutes ces belles découvertes sur leur site !

 

La Palma c’était aussi la visite d’un ami de longue date ! Et nous avons eu beaucoup de plaisir à partager les délices de l’île avec lui. Tout juste rentré d’un voyage de plus de deux ans en Asie et en Nouvelle Zélande, le charme de La Palma ne l’a pas laissé indifférent pour autant.

nomad-life-la-route-des-volcans-la-palma

 

Bref La Palma nous a conquis ! Nous pensions y séjourner une dizaines de jours, nous y serons finalement restés un mois !

 

Nous sommes aujourd’hui à Tenerife, où nous y resterons jusqu’à notre départ pour le Cap Vert. Le programme est simple : on travaille et on prépare le bateau ! Cette deuxième partie aura de quoi vous proposer quelques astuces de bricolage, à suivre … !