Devenir nomade, ça fait rêver ! Imagine : changer de lieu de vie quand tu le souhaites, découvrir les quatre coins du monde, de nouvelles cultures, langues, cuisines, personnes… sans que cela ne s’arrête jamais ! Franchement il y a de quoi en avoir envie. Et je suis complètement d’accord avec toi !

Après deux ans et demi de nomadisme, pas question pour moi de repartir en arrière. J’aime cette vie et tout ce qu’elle m’apporte.

Cela dit, il faut bien l’avouer, être nomade comporte aussi des contraintes qu’il faut accepter et avec lesquelles il faut composer.

Alors à quoi s’attendre quand on est nomade ? J’ai décortiqué tous les aspects de ma vie qui ont changé depuis que nous sommes nomades.

De longues périodes loin de tes proches tu vivras

Le cercle familial et amical est important pour beaucoup d’entre nous. Lorsque l’on fait le choix de partir, il implique de laisser ses proches loin derrière nous et de disparaître un peu de leur vie.

On manque des moments importants pour lesquels nous aurions aimé être là. On manque les grands comme les petits moments sympas de la vie de tous les jours.

Alors pourquoi partir et comment faire face à l’éloignement ?

la-vie-de-nomade-est-elle-faite-pour-toi-6

Devenir nomade c’est répondre à ses besoins et ses valeurs. Et malgré tout l’amour que je porte à mon entourage, ce besoin de vivre une vie qui me correspond et plus fort. Égoïste ? Peut-être, mais je remarque que depuis que je suis heureuse et épanouie, ce bonheur est renvoyé directement à mes proches ! Par exemple, j’ai donné le goût de l’aventure à mes parents qui parfois se lancent dans des projets qu’ils n’auraient jamais osé faire auparavant, et le fait de me savoir heureuse, je penses, les emplit de joie.

Entretenir des relations à distance n’est vraiment plus un problème de nos jours. Même garder le contact avec mes grands-parents qui n’ont qu’un téléphone fixe est facile en achetant un peu de crédit Skype !

Revenir régulièrement n’est pas forcément possible selon où l’on se trouve sur la planète et le budget dont on dispose. Apprendre à vivre loin des siens fait partie du jeu.

Dans une vie par définition instable ton rythme tu trouveras

Au début du voyage, tout est décousu. Le temps ne veut plus dire grand chose et l’euphorie des premiers instants te permet de bouger un peu partout et “n’importe comment” sans que cela est d’incidence sur ton organisme et ton état psychologique.

Mais vivre dans le mouvement constant fini par avoir des conséquences. Trouver son rythme est le gage d’une vie de nomade épanouie sur le long terme.

Pour nous c’est voyager lentement. Le slow travel nous permet de nous adapter à un nouveau lieu, découvrir les commerces, rencontrer les locaux et se créer une routine pour nous permettre de travailler sereinement.

Toutefois, certains nomades ont la bougeotte ! Et rester plusieurs mois au même endroit ne leur convient pas.

la-vie-de-nomade-est-elle-faite-pour-toi-3

Alors quel est le secret ?!

Je te le révèle : il n’y en a pas ! Le tout est d’avoir conscience que nous, petits humains que nous sommes, avons besoin d’un peu de stabilité pour se sentir bien. Bouger tout le temps, enchaîner les paysages et les rencontres peut vite être fatiguant, un gouffre pour le porte monnaie et finir par manquer de sens.

La plus grande difficulté réside dans le fait de trouver son équilibre entre le voyage et “une vie normale”. Trouver des lieux où l’on se sent bien, s’entourer de personnes avec qui on aime partager de bons moments.

Il n’y a pas de recette miracle, tu mettras peut-être du temps à trouver ton rythme. Il dépendra aussi beaucoup de ton activité professionnelle si tu en a une, ou du fait de rechercher un travail sur place.

Après deux ans et demi nous avons trouvé notre rythme : 4 à 6 mois dans un lieu, un peu de voyage et de dépaysement et à nouveau quelques mois dans un nouveau lieu. Mais ce n’est pas immuable et nos projets en cours pourraient bien chambouler cette petite routine bien huilé ! Il faudra alors retrouver le train-train qui nous convient !

Je conclurai donc en affirmant que non, le nomade ne se doit pas de bouger tous les trois jours !

De détachement tu devras parfois faire preuve

Je m’arrête quelques lignes sur ce sujet qui souvent me prend de cours. J’ai beau le savoir, les départs, quitter la vie que l’on s’est construit durant plusieurs mois, les amis que l’on s’est fait, c’est souvent un déchirement.

Partir c’est aussi et surtout arriver quelque part. Mais c’est aussi dire au revoir à des gens que l’on ne reverra peut-être jamais.

C’est un des aspect du voyage : savoir dire au revoir. C’est parfois difficile. Le bon côté des choses cependant est que tu as des amis aux quatre coins du monde, certains sur qui tu peux vraiment compter.

L’imprévu tu tentera d’amadouer  

Nomader c’est voyager et voyager c’est rencontrer l’imprévu ! Chouette ! On sort enfin de notre train-train métro-boulot-dodo. A nous les grandes aventures, les anecdotes super chouettes à raconter et la découverte de nouvelles expériences. Rien que d’y penser je me sens un peu tel Mike Horn traversant l’Amazonie à pied !

Oui alors en effet c’est aussi pour cela que l’on part. Sortir de sa zone de confort est un leitmotiv important dans le choix du départ.

la-vie-de-nomade-est-elle-faite-pour-toi-4

Cela dit il faut garder à l’esprit que voyager longtemps, c’est connaître les galères et les imprévus sur le long terme. Et franchement ce n’est pas toujours drôle. Perdre son passeport à plusieurs centaines de kilomètres du consulat le plus proche alors que tu devais aller prendre un avion le lendemain pour décrocher un job. Arriver dans une zone sans wifi alors que tu as des rdv client importants à honorer. Ou encore tomber malade et rester cloîtré au lit dans la seule auberge miteuse que tu as trouvé. Une dernière : te retrouver en panne moteur dans un mouillage désert sans aucune possibilité de faire acheminer les pièces nécessaires !

Nomader c’est apprendre à faire preuve de discernement et à trouver des solutions là où à priori il n’y en pas.

De minimalisme tu devras faire preuve

A toi de jouer : mettre toute ta vie pour plusieurs mois, plusieurs années ou toute une vie dans un sac à dos, un van ou un bateau !

Certains nomades sont devenus des experts pour voyager léger et avec tout le nécessaire. Nous, nous sommes passés de la maison au bateau. Niveau confort ce n’est pas si mal : on met tout de même plus de choses dans un bateau que dans un sac à dos (quoi que 80% de l’espace dans le bateau est consacré aux affaires du bateau, aux outils et à la bouffe, ça laisse peu de place pour le reste !). Malgré tout, nous avons passé des mois à vider notre maison, à nous débarrasser de ce dont nous n’aurions plus besoin et choisir ce que nous allions utiliser dans une vie que l’on ne connaissait pas encore.

Franchement je dois dire que ça fait du bien de se débarrasser du superflu et revenir à l’essentiel. Lorsque l’on est sédentaire on amasse une quantité impensable de choses qui ne servent à rien.

Oui mais seulement voilà. On ne part pas pour quelques semaines. Ce ne sont pas des vacances où tu retrouveras rapidement ton confort et tous les objets rassurants du quotidien. Entends par là :

  • Adieu le four à chaleur tournante pour faire de supers plats,
  • Au revoir la bibliothèque avec des dizaines de livres au choix,
  • By by le placard avec la crème pour les mains, celle pour les pieds, celle pour les ongles, celle pour la pointe des cheveux, celle pour la racine des cheveux et ouuuuh ma préféré celle pour le contours du lobe des oreilles !
  • Arrivederci le pull pour quand il fait froid, celui pour quand il fait froid mais pas trop et celui pour quand il fait juste frais.

la-vie-de-nomade-est-elle-faite-pour-toi-2

Tu l’a compris, l’idée est de trouver des solutions et des astuces pour garder un maximum de confort en emportant un minimum de choses ET chose importante : garder un peu de place dans son sac (ou son bateau ou son van) car en voyageant tu vas trouver de nouvelles choses super sympas, tu vas faire du troc etc ..

Vivre de cette façon pendant longtemps est parfois usant. Et il faudra trouver des astuces pour garder une hygiène de vie et un confort dans lequel on se sent bien au quotidien. Heureusement la team No-Mad Life est là pour toi nomade en herbe !! On teste régulièrement des recettes super facile (et méga bonne)  à réaliser où que tu sois (en auberge, van, bateau, camping …) On évite la cuisson au four et on privilégie la poêle.

Ta bibliothèque peut maintenant tenir dans une tablette de quelques pouces seulement ou encore tu ne soupçonne pas toutes les vertus de l’huile de coco qui permet de remplacer la plupart des crèmes et autres produits que l’on utilise (promis je ferai un article dessus !)

D’un budget parfois instable tu devras te satisfaire

Certains nomades ont des revenus stables. Soit parce qu’ils touchent une rente immobilière par exemple ou bien leur activité digitale est bien huilé et les revenus sont fixes.

D’autres dont je fais partie entreprennent une activité et les débuts sont complètement aléatoires. D’autres encore doivent trouver un emploi lors de leurs escales, il n’y a donc pas de certitudes quant à la possibilité de décrocher un job.

Le budget étant comme toujours le nerf de la guerre, il dictera certainement une bonne partie de ton voyage, de tes destinations, de tes hébergement etc… Finalement comme dans la vie de tous les jours quoi ! Saleté de fric qui vient polluer mes idéaux de liberté !!

Eeeet oui ! le monde est tel qu’il est ! Cela dit ce qui est vachement mieux qu’en “sédentarité” c’est que tu as pleins de façons alternatives de te déplacer et te loger. Le woofing, le couchsurfing, le workaway, le stop, le bus, le bateau-stop sont autant de solutions à adopter quand le budget est réduit ou instable.

la-vie-de-nomade-est-elle-faite-pour-toi-7

Quand tu voyages en bateau (comme c’est notre cas) ou en van, il y a certes l’investissement de départ, mais une fois parti les dépenses sont minimes. Pas de loyer, nous produisons notre eau, récupérons l’eau de pluie (vive la saison humide !) et produisons notre électricité. Si nous ne sommes pas trop gourmands sur les dépenses en activité, il est possible de mettre un peu de côté pour les projets à venir.

Tout est question de priorité et d’organisation. Personnellement, nos projets de voyages passent avant tout et je peux me satisfaire d’un budget ultra riquiqui pendant plusieurs mois pour pouvoir réaliser nos projets. En 2018 le gros projet était la traversée de l’Atlantique. En 2019 nous avons l’Amérique latine dans le viseur ! En attendant nous restons bien sagement au mouillage, on cuisine un maximum de choses et nous privilégions presque à 100% les activités gratuites (balades à pied, baignades …)

Dans les méandres de l’administration tu entreras

Gros morceau de la vie de nomade que celui de la préparation et de la gestion administrative. Rien n’est prévu pour nous. Quand tu pars pendant plusieurs années sans adresse fixe, la France ne comprend pas bien ce que tu fais !!

L’Etat exige une adresse fiscale pour continuer à t’envoyer tes petits impôts (quand on est entrepreneur on n’y échappe pas !), les assurances ne comprennent pas toujours très bien ta situation, certaines exigent un retour en France tous les X mois. Et chose à noter, si tu n’es pas entrepreneur, l’assurance maladie cessera de te couvrir au bout d’un an.

Sans parler des frontières, visas, droits de douanes, recevoir un courrier important, renouveler sa carte bleu. Autant de petites choses qui peuvent vite tourner au cauchemar. Des solutions existent heureusement !

la-vie-de-nomade-est-elle-faite-pour-toi-8

  • Moyennant un budget d’environ 50€/mois tu peux faire appel à une société de domiciliation, ils peuvent également domicilier ton entreprise si tu es nomade digital.
    Ils se chargent de traiter ton courrier et tu peux te servir de cette adresse comme adresse fiscale de référence ( bien se renseigner au moment de prendre l’abonnement)
  • Faire appel aux proches et mettre son adresse chez eux. Attention toutefois, cela entraîne plusieurs choses :
    • Tu seras officiellement hébergé à titre gratuit et l’administration considérera que tu vie à cette adresse.
    • Les personnes qui recevront ton courrier devront l’ouvrir, et t’avertir en cas de courrier important. Cela implique d’avoir confiance en ces personnes et surtout de s’assurer de ne pas les embêter.
    • Si tu es autoentrepreneur et que tu déclares ton activité à cette même adresse, tu devras payer la cotisation foncière des entreprises (CFE) dont le montant dépend de l’adresse (montant fixé par les communes)
    • Il est possible que le centre des impôts considère que tu vives à cette adresse et le répercute sur le montant de la taxe d’habitation.

Il faut bien garder à l’esprit que nomader ne signifie pas forcément de disparaître des écrans administratifs. Même si elle est réduite, la gestion administrative doit être bien pensée et gérée pour éviter les grosses galères à plusieurs milliers de kilomètres de la France !
Pour en savoir plus : j’ai écrit un article sur la préparation administrative (j’y aborde le côté départ à la voile, mais la majorité des paragraphes concernent tous les nomades !)

Sérieusement ?

Je vais quand même terminer sur une note positive. Si cet article a pour vocation de te donner une vision réaliste de la vie de nomade, je me dois de finir sur une note positive ! Tu le sais, je suis convaincue par ce mode de vie. Et je ne l’aurais certainement pas adopté s’il ne comportait pas des avantages.

Alors pour finir, la vie de nomade c’est aussi :

  • Se découvrir
  • Partir à l’aventure de sa vie
  • Apprendre de nouvelles langues
  • Faire des rencontres enrichissantes
  • Découvrir de nouvelles façon de vivre, de penser, de cuisiner …
  • Ouvrir son esprit
  • Voir des paysages inoubliables
  • Choisir son lieu de vie
  • Choisir ses contraintes
  • Avoir du temps pour penser à ce qui nous rend vraiment heureux
  • Ne cesser d’avoir de nouvelles idées et de nouveaux projets
  • Créer sa propre façon de vivre dans le respect de nos propres besoins, valeurs et idéaux

Cette liste est loin d’être exhaustive et elle est propre à chacun.
J’aborderai d’ailleurs certains points plus en détails dans d’autres articles ! Si un sujet t’intéresses dis-le moi en commentaire !

la-vie-de-nomade-est-elle-faite-pour-toi-5

Conclusion :

La vie nomade n’est pas une vie de rêve où l’on est en vacances perpétuelles. C’est un choix que l’on fait en tout état de cause. Souvent on commence par un voyage, puis on y prend goût et on s’organise pour pouvoir pratiquer le voyage sur le long terme.

Mais il est bien important de garder à l’esprit que nomader demande de l’organisation et beaucoup d’énergie. Quelle que soit la solution trouvée (digitale ou non) pour gagner sa vie, il faudra redoubler d’effort et de malice pour conserver ce mode de vie.

Entre épanouissement personnel et réussite professionnelle c’est toute une histoire de compromis, de challenge et surtout beaucoup d’amour. Il faut aimer cette vie pour avoir la force de la conserver. Combien de fois je me suis dit :

“pfff je devrait aller passer mon concours de prof, recevoir gentiment mon salaire mensuel et partir en voyage tous les ans pendant deux mois”.

Franchement ça serait plus facile, et aujourd’hui j’aurai bien plus de pays et de voyages à mon compteur. Mais cette vie ne me satisferait pas, j’adore le fait de réfléchir à quel virage je vais prendre, pourquoi, comment. J’adore le fait de ne pas savoir où je serai dans deux ans et de créer de nouveaux projets régulièrement.  

Alors ? Toujours prêt(e) à te lancer ? J’attends tes commentaires juste en dessous !