Créateur de contenu nomade, Tony Neves à son propre style

Pour l’interview en Podcast c’est juste après l’intro ⬇ 😁

Tony est un youtubeur aux contenus très inspirants. Et malgré son jeune âge (22 ans), c’est un entrepreneur qui sait où il va.

Déterminé, passionné, il s’est fixé des objectifs et ne perd pas le cap. Ses premières formations, il les a vendues alors qu’il n’avait que 200 abonnés sur Youtube.

Aujourd’hui, avec plus de 6 000 abonnés sur Instagram et 22 000 sur Youtube, son discours n’a pas changé, il a su resté lui-même et il reste très accessible pour son audience qu’il choie avec beaucoup d’attention.

Partie 1 – Travailler en Voyageant

Tony est Youtubeur et podcasteur depuis un an, il accompagne les créateurs de contenu à développer leur activité.

Sa vision du nomadisme :

Après avoir mis son business sur les rails, Tony s’est dit qu’il allait pouvoir parcourir le monde. À lui le digital nomadisme ! Cela dit, comme moi et de nombreux autres digital nomades, il s’est rendu compte que sans structure, sans aucune stabilité, il est difficile de gérer son activité professionnelle.

Au bout de quelques semaines, il a trouvé son équilibre : s’installer dans une base fixe (une location dans une ville sympa) et partir explorer pendant ses journées Off.

Nous sommes tombés d’accord : le mythe du digital nomad qui travaille en voyageant tout le temps, sur la plage à l’ombre des cocotiers est bel et bien un mythe. Quel que soit le business, il y a une charge de travail incompressible notamment quand on fait de la création de contenu, du coaching…

Pourquoi partir ?

Tony alterne entre la France et l’étranger. La première raison du départ était d’éviter l’hiver ! Quand les mauvais jours s’installent en France, il est temps de prendre un billet pour le soleil.

Et puis, un besoin de découverte assez fort. Lors de son premier voyage, sa vision des choses, de lui-même et du monde ont changé. Et cela à impacté positivement son business. La routine continuelle en France était devenue néfaste pour sa créativité. Et le voyage est venu réveiller un peu tout cela !

La routine : bonne ou mauvaise ??

Clairement, elle a eu un effet néfaste sur Tony, et c’est ce qu’il a cherché à fuir au départ. Mais Tony l’explique très bien : si on veut rester focus sur ses objectifs, il faut se recréer une routine.

Avec le temps, il a trouvé son équilibre : travailler par session de 4 à 6 semaines, suivies d’une ou deux semaines plus soft où il voyage, découvre, profite. Une nouvelle routine qui lui permet de concilier ses deux objectifs : voyage et business.

En fait devenir nomade digital, c’est trouver son équilibre et c’est cela le plus important : ne pas suivre de mentor ou copier les modes de vie que l’on voit sur les réseaux sociaux. Aujourd’hui, il est possible de se designer son mode de vie. Et c’est ce que Tony fait tranquillement en Asie avant de rentrer en France pour quelques mois.

Découvre les Sagas de la NomadLetter

Comment entreprendre en douceur à son rythme, sans dépenser des milliers d’euros en formation et sans se laisser avoir par les formules miracles pour développer son business ?
+ Pleins de choses trop chouettes pour entreprendre !
+ La formation "les 4 étapes fondamentales pour entreprendre" offerte