La vie en bateau pourrait se résumer ainsi et Minorque en est un exemple parfait : profiter chaque jour d’un paysage idyllique, de l’eau turquoise, des poissons se baladant autours de vous et de toute autre image de rêve. La description pourrait s’arrêter là. Mais il n’en est rien ! Dans ce paradis viennent parfois s’incruster de petites choses qui rendent ces moments forts désagréables. Alors que nous étions tranquillement mouillé dans la magnifique cala Mitjana (au sud de l’île), un fort vent du sud est venu nous enquiquiner, soulevant de bonnes vagues et rendant le mouillage très désagréable. Quelques heures plus tard, alors que ce vent était enfin tombé et que nous profitions tranquillement de la soirée, une belle houle bien formée s’est invitée parmi nous.

Non, non je ne vais pas me plaindre de notre sort, lorsque je vois ces pauvres touristes sur leurs kayaks et autre petites embarcations louées à la journée (paddle, vélo flottant …), luttant contre les vagues et le vent et tentant malgré tout de profiter de leur journée, je me dis que la vie en bateau est tout de même très sympa. Finalement, le paradis se mérite !

Nomad-life-minorque-escale-voyage-a-la-voile

En terme de navigation Minorque est très agréable, malgré la forte affluence de la haute saison, il est toujours possible de trouver une place pour mouiller et les calas (les criques) sont très proches les unes des autres. Le petit bémol est qu’il est assez rare qu’il n’y ai pas de houle du sud, et c’est une partie de l’île où l’on est souvent car le vent dominant est celui du Nord (l’idée étant de se protéger du vent).

Nous avons passé presque trois semaines sur l’île, dont une grande partie avec la famille, c’est pourquoi nous n’avons pas eu l’occasion de visiter la partie Nord, et pour y avoir été depuis la terre, cela vaut le détour. Ce n’est que partie remise, nous devrions repasser par-là à la saison prochaine.

Nous sommes restés au mouillage dans la Cala Binisafua le temps de profiter des rencontres familiales, puis, nous avons tranquillement vogué dans quelques Calas où notre vie a été rythmée par les baignades, les couchés de soleil, la pêche ou encore quelques balades en annexe ou à la palme. Nous avons pêché notre premier poisson !!! Bon… il ne s’agit pas d’une grosse prise (pour ne pas dire qu’elle est toute petite !), mais tout de même, il fallait le noter !

Nomad-life-minorque-escale-voyage-a-la-voile

Un soir, alors que le soleil passait doucement derrière l’horizon, le temps était calme, et nous profitions d’un apéritif dans le cockpit. Un petit groupe de trois Minorquins embarqués sur un kayak et équipés d’une guitare, sont venus pousser la chansonnette à la poupe du bateau. Très romantique ! Merci à ces trois jeunes hommes pour avoir rajouté une très belle image à celle de ce lieu sublime.

Nomad-life-minorque-escale-voyage-a-la-voile

 

Nous sommes partis de Minorque en cette fin de juillet 2016 et rentrons à présent vers le continent où nous retrouverons une amie à Bénicarlo en Espagne.