Le monde de l’entrepreneuriat web est vaste. Il y a des centaines de concurrents et des milliers de clients potentiels. Le marketing digital et les outils mis à notre disposition nous offre de multiples possibilités d’atteindre nos prospects, vendre nos produits, fidéliser la clientèle, augmenter notre productivité, etc. et ce, que l’on soit freelance ou entrepreneur.

Mais un débat fait rage chez les webentrepreneurs : celui de l’automatisation. Certains automatisent l’intégralité de leur business : réseaux sociaux, tunnels de ventes, process de ventes, feedback clients et j’en passe. D’autres renient totalement ce fonctionnement, leur argument : l’automatisation déshumanise leur business, adieu authenticité.

Alors, comment se positionner ? Je te livre mon avis sur la question et ma façon de fonctionner !

Qu’est-ce que l’automatisation ?

Comme je te le disais en introduction, l’automatisation est le fait d’utiliser des outils pour faire le travail à ta place. Il en existe des centaines, le plus difficile quand on décide d’automatiser des tâches est de choisir un outil !

Beaucoup d’outils proposent des versions gratuites, mais bien souvent, il faut passer à la version payante pour bénéficier pleinement des avantages, sous peine de devoir encore faire les choses nous-même.

Peut-on tout automatiser ?

Franchement oui ! Des publications sur les réseaux sociaux aux actes d’achats en passant par le mailing, tout peut se faire pendant que tu dors ou que tu te la coules douce sous un cocotier. Tiens, mais l’automatisation n’aurait pas un lien avec les revenus passifs ? Tu sais, ces fameux business où tu n’as que quelques clics à faire par jour et basta.

Dans le mile !! Ou… pas

Automatisation = revenus passif ?

“Alors Sonia, tu nous parles de revenus passifs ou non ?”

C’est plus complexe que cela. Évidemment on peut se servir des outils d’automatisation pour se construire un business basé sur la passivité. Tu crées un concept, automatises le tout (quelques bonnes heures de travail et un investissement au départ) et tu es bon. Le dropshipping est d’ailleurs un excellent exemple de business modèle automatisé et passif.

Mais, comme je te l’expliquais dans mon précédent article sur les revenus passifs, on est de toute façon derrière son ordinateur à vérifier, améliorer, développer de nouvelles choses, selon moi le revenu passif n’existe pas vraiment.

Mais, et c’est là que nous allons entrer dans le débat, si j’utilise un outil pour envoyer mes mails automatiquement, publier mes posts sur les réseaux sociaux ou liker quelques photos sur instagram, fais-je du tort à mon business, à mes valeurs et mon authenticité ?

Certains pensent que oui, un like doit être authentique et les tunnels de ventes détruisent la relation client. C’est franchement un point de vu qui se défend !

Le but de cet article est de faire en sorte que tu te questionnes sur l’automatisation et utilises ou non certains outils en tout état de cause. Dans le business, il y a des gens de tout horizon, avec des valeurs et des visions différentes. C’est, comme dans la vraie vie, toute la richesse de ce milieu ! Certains te diront ceci, d’autres te diront cela. Tu vas totalement adhérer à la vision d’un blogueur et te dire qu’il a raison de faire cela, mais quelques clics plus tard, un autre blogueur que tu adores explique l’inverse et son argumentaire tient parfaitement la route ! Mais que faire ? Comme d’hab : fais ta sauce et inspire-toi si tu en ressens le besoin 😙

Sur le sujet de l’automatisation, comme tous les autres d’ailleurs, il n’y a pas de règles. Tant que tu es aligné avec tes valeurs et ta vision de l’entrepreneuriat, tout va bien. Faire un business 100 % automatisé et passif ? Pourquoi pas si les choses sont claires pour tes prospects et clients ? Pourquoi pas si c’est assumé ?

[ À lire également : Revenus passifs, fake ou réalité ? ]

No-Mad Life est-il un business automatisé ?

On ne peut pas vraiment dire ça ! J’aime bien le jeu de la transparence, alors je vais te dire ce que j’ai automatisé sur le blog au moment où je rédige cet article 😉

Franchement, les outils m’aident beaucoup au quotidien (je te les cite dans un instant), en revanche, je ne suis pas fan (pour le moment) des tunnels de ventes par exemple. Je trouve que mon business est largement gérable “artisanalement” pour le moment pour gérer et faire mes ventes moi-même. Quand j’aurai des centaines de prospects et de clients, on en reparlera.

Concernant les outils que j’utilise, j’ai récemment automatisé les prises de rdv avec mes clients :  un vrai gain de temps !! J’automatise les publications sur les réseaux sociaux (je les rédige à l’avance et l’app les publie pour moi), de temps à autre, j’automatise les likes sur instagram, ça me fait gagner quelques heures par jour 🙈 Il y a aussi une petite série de mails automatisée quand les lecteurs s’abonnent à la newsletter. Cela dit, si la personne répond au mail, c’est la vrai moi qui répond !

Ce qu’il faut retenir

💡 Ma conclusion est que lorsqu’on commence, il n’est pas utile de dépenser de l’argent dans des tâches que l’on peut faire soi-même et qui nous rapproche de notre audience.

💡 Quand on commence à avoir une forte charge de travail, il est intéressant de choisir certains outils avec soin.

💡 Monter un business 100 % automatisé, pourquoi pas si c’est fait avec bon sens et respect pour ton prospect.

💡 Mon conseil ultime : fait comme tu le sens, mais je te suggère de toujours rester en accord avec tes valeurs et ta vision 😊

💡 Ah une dernière chose : pour trouver de bons outils : il y a la boîte à outils du digital nomad (que je te recommande bien entendu 😋) et la Boîte Numérique

Découvre les Sagas de la NomadLetter

Comment entreprendre en douceur à son rythme, sans dépenser des milliers d’euros en formation et sans se laisser avoir par les formules miracles pour développer son business ?
+ Pleins de choses trop chouettes pour entreprendre !
+ La formation "les 4 étapes fondamentales pour entreprendre" offerte